Nuit des églises 2013

De Parvis de Bourgogne
Aller à : navigation, rechercher


Accueil Qui nous sommes Nos travaux Nos manifestations Revue de presse Accès association


La Nuit des églises 2013 à Sainte-Magnance

Les bénévoles des Parvis de l'Yonne, pour la seconde année, ont décidé de s'associer à la Nuit des églises.

Le samedi 6 juillet 2013, à Sainte-Magnance, nous avons proposé à nos visiteurs une après-midi et une soirée festives, culturelles, spirituelles afin de mettre en valeur le patrimoine de notre région et les artisans d'art.

Venez retrouver l'ambiance de cette journée, grâce à une présentation animée par Prezi.

Pour lancer la présentation Prezi

  • cliquez sur Start Prezi
  • passez en plein écran : icône en bas à droite
  • pour avancer : touche espace
  • pour se déplacer au choix : flèches droite et gauche
  • une fois la présentation terminée, tapez ECHAP pour quitter le plein écran


Affiche NDE 2013.JPG
Affiche Nuit des églises Sainte Magnance 6 juillet 2013.jpg



Pour en savoir plus

le site du Centre d’Études Médiévales


le site de Laurence Blondaux,
restauratrice de peintures murales


le site de Narthex,
initiateur de la Nuit des églises


le site de la Nuit des églises 2013



Panne.jpg

Si vous avez des difficultés pour voir la présentation Prezi

Rien n'est perdu !

Nous vous proposons de découvrir les principaux évènements de la Nuit des églises dans un format plus "classique" :


Conférence de Fabrice Henrion

En digne reconnaissance du travail fourni par les bénévoles des Parvis de l'Yonne, un soleil éclatant a accueilli tout au long de l'après-midi les centaines de visiteurs, heureux d'allier la fraîcheur de l'église aux animations variées.

C'est Fabrice Henrion, archéologue au Centre d’Études Médiévales d'Auxerre (CEM) et spécialiste reconnu des sarcophages, qui a ouvert les réjouissances. Le conférencier a rappelé les sources historiques de l'histoire de Sainte Magnance et de Saint Germain, avant de faire une étude comparée du tombeau-reliquaire - classé Monument Historique - avec d'autres sarcophages médiévaux.

Son exposé a suscité un échange fourni avec l'assemblée, très intéressée, avant que les visiteurs ne se dispersent compte tenu du riche programme qui leur était offert.

Les charpentes lambrissées

Les visites guidées, menées par des membres des Parvis de l'Yonne ont reflété le gros travail de recherche sur l'église mené par leur Président, Didier Sécula, docteur en Histoire de l'art, et synthétisé par lui dans un livret de référence.

En point d'orgue, outre le tombeau de Sainte Magnance, une double exposition photographique était présentée au public. La première offrait une lecture comparée du tombeau avec d'autres œuvres de l'atelier d'Avallon (Collégiale Saint Lazare à Avallon, Basilique Sainte Madeleine à Vézelay). La seconde révélait aux curieux la charpente lambrissée de l'église de Sainte Magnance, cachée par un plafond en 1830, et la rapprochait avec d'autres réalisations similaires dans l'Avallonnais.

Un atelier d'art vivant permettait dans le même temps aux visiteurs de découvrir certains métiers de restauration du patrimoine au travers du témoignage de professionnels reconnus. Laurence Blondaux (voir son site), restauratrice de peintures murales, a ainsi présenté son outillage et les techniques de restauration. Stéphane Dupaquier, tailleur, ou encore François Rouillot, sculpteur, ont fait de même pour le travail de la pierre.

La restauration des peintures murales
François Rouillot

En parallèle, les expositions mettant en valeur l'histoire religieuse de la Commune (église de Champmorlin-Toucheboeuf, chapelle St Grégoire de Villeneuve) et en particulier la genèse des statues de Saint Germain et de Sainte Magnance, situées le long de l'ex Nationale 6, sur la Commune de Rouvray, ont remporté un succès considérable. François Rouillot avait pour sa part rassemblé croquis et maquettes.

Jusque tard dans la nuit, les projections du film de Stéphane Dupaquier retraçant la genèse de ces deux statues se sont enchaînées, soulevant l'enthousiasme des spectateurs. Parmi eux, les frères Matthias et Cyprien, venus de l'Abbaye de la Pierre qui Vire qui fut commanditaire de l’œuvre, et Monseigneur Patenôtre, évêque du Diocèse, se sont montrés particulièrement heureux et ont renouvelé leurs félicitations aux deux artistes.

Exposition
Projection du film de Stéphane Dupaquier
Stéphane Dupaquier, frères Matthias et Cyprien
Les statues de St Germain et de Ste Magnance

Puis ce sont les enfants, repus de jeux de piste et de promenades en ânes, qui ont pris la relève via une attendrissante théâtralisation en plein air du songe de Sainte Magnance. La représentation a été récompensée par une ovation générale, avant que les participants ne rejoignent l'église dans la foulée pour assister à la messe présidée par Mgr Patenôtre.

Promenade en ânes
Le songe de Sainte Magnance
La messe présidée par Mgr Patenôtre

A l'issue de la célébration, place au repas italien, préparé par le Chef de l'Auberge des Cordois Sylvain Gauthier, qui a redonné des forces aux convives avant qu'ils ne rejoignent une dernière fois l'église, magnifiée par une mise en lumière sur mesure. Le finish fut éblouissant, l'auditoire bercé et conquis par la voix de Welleda Muller, le son entraînant de sa vielle et de la flûte de son comparse Jacques Morabito.

Le repas italien
Concert de Welleda Muller et Jacques Morabito

Alors, à la fin du concert médiéval, le rideau s'est doucement abaissé, et l'église a retrouvé sa sérénité pour un temps de méditation. Sainte Magnance, baignée par une lumière tamisée, pouvait enfin savourer les précieux moments qui venaient de lui être dédiés.

Douce Nuit des églises ...